La dernière fois que je vous avait parlé d’elle c’était vers la mi-décembre…..après les vacances de Noel , je me suis attaquée à mon expo sanguine pendant trois mois…..Elle était toujours là à l’atelier.
De temps à autre par mauvaise conscience je remouillais ses chiffons, tout en constatant les fissures qui commençaient a s’ouvrir sur sa peau.

Enfin les sanguines sont parties a l’encadrement…..je suis retournée la voir ne sachant pas si je la continuais ou si je la jetais, pour commencer un projet nouveau plus enthousiasmant .

Et puis très vite le printemps a été là…comme j’avais besoin de me changer les idées je me suis mise comme une acharnée a faire sortir mon jardin de l’hiver …
Et ce n’est pas une mince affaire: coupe des arbres, nettoyage des plate-bandes, plantations, refaire mettre du gravier dans l’allée , nettoyer la serre etc…etc….le jardin est de nouveau dans toute sa gloire, magnifique, les fleurs abondent et c’est vraiment pour moi un lieu de paix et de méditation.

Et puis il fallait bien retourner à l’atelier mais entre un nouveau projet que j’avais bien en tête et moi il y avait cette sculpture.
A chaque fois que je j’allais la voir, je me disais « c’est dommage elle est belle, bien avancée, » mais voilà le fil de l’histoire entre elle et moi s’était rompu.

Enfin il y a quelques jours, ma nièce Annabelle qui est aussi sculpteur comme vous le savez sans doute est venue à la maison, on a un peu parler et elle m’a soudain proposé d’aller à l’atelier toute les deux, et de regarder cette sculpture à deux.

Bon autant vous dire que ça n’a pas duré longtemps, j’ai enlevé le début de drapé que de toutes façons je ne voulais pas conserver, on a coupé la terre trop sèche aux extrémités et on s’est mises a travailler toute les deux comme quand Annabelle était encore avec moi a l’atelier, elle a continué les jambes,j’ai fignolé le tête, créé les deux mains……..au bout de deux jours de bonheur, de petites pauses où l’on se raconte un peu devant un thé ou un café , de petits secrets en rire, de confidence en émotions. Deux jours plein de tendresse et la sculpture était finie … voilà la petite histoire de « Le Frisson » .

Je voulais vous la raconter….